Voici la Urwerk UR-112 Aggregat Back to Black

Urwerk UR-112 Aggregat Back to Black

Heures sautantes, minutes traînantes, secondes numériques… Voici la Urwerk UR-112 Aggregat Back to Black, la plus digitale de toutes les mécaniques Urwerk, limitée à 25 pièces.

Dans sa partie supérieure, le capot en acier, nervuré et ajouré, laisse entrevoir la richesse de ce bolide. Il s’ouvre à la verticale pour donner accès aux destinations secondaires, réserve de marche et secondes digitales. Le corps central, en titane, est satiné, sablé et microbillé. Les deux ailes en acier noirci viennent s’emboiter à ce corps central.

La UR-112 Aggregat Back to Black fait partie intégrante de la ligne Special Project. « L’inspiration pour cette ligne 112 nous est venue tout droit des Etats-Unis », nous explique Martin Frei. « Nous avons eu la chance, Felix et moi, de découvrir la collection automobile de Mr Ralph Lauren. Au milieu des bolides les plus rares, la Bugatti Atlantic. Ce fut le coup de foudre, l’amour au premier regard. Sa ligne parfaite, sa colonne vertébrale courant le long de sa carrure, une pure merveille ! Ce fut la muse qui a inspiré mes premiers dessins de la UR-112. »

Urwerk UR-112 Aggregat Back to Black

Ce garde-temps indique les heures sautantes et les minutes traînantes sur des prismes. Décalés sur l’avant de la montre, ils s’offrent aux regards dans leurs habitacles de verre saphir. À mesure que sautent les heures d’un côté, et que les minutes avancent par tranches de 5 de l’autre, un indicateur traînant achève de préciser la minute.

« Une fois de plus nous avons laissé parler nos tripes en réalisant un défi technique. Cette UR-112 est une pure folie : folie mécanique, folie dans les finitions. L’énergie générée par le moteur central de la UR-112 est distribuée dans 4 directions différentes sur pas moins de 12 axes. C’est de la pure dentelle mécanique ! Nous ne pourrons en réaliser qu’un nombre ultra-limité. Mais c’est un vrai plaisir horloger ! », nous précise Felix Baumgartner, co-fondateur d’Urwerk et maître horloger.

Urwerk UR-112 Aggregat Back to Black

Le corps central du boîtier renferme les organes moteurs et régulateurs du calibre UR-13.01. Un grand barillet assurant 48 heures de réserve de marche, couplé à un rotor de remontage automatique. En actionnant les deux boutons-poussoirs situés sur les flancs de la montre, le couvercle s’ouvre. Il révèle l’indicateur de réserve de marche et la spectaculaire petite seconde. Cette dernière est composée d’un disque squeletté en silicium arrimé à un pont en aluminium éloxé rouge, fil conducteur dans le design Urwerk.

Au beau milieu de cet incroyable mécanique, un axe se détache. Long de plusieurs centimètres, il est peut-être la pièce la plus longue de l’horlogerie contemporaine. Pour garantir sa légèreté et sa rigidité, il est fait de titane. Il assure le couplage avec le module d’affichage, situé à l’avant de la coque. Il établit cette liaison grâce à une nouvelle série de rouages qui anime les prismes heures et minutes via deux pignons coniques à 90°.

Urwerk UR-112 Aggregat Back to Black

Les prismes en aluminium noir, aux côtés rainurés, sont rehaussés de SuperLumiNova. Ils sont interconnectés grâce à un faisceau de rouages planétaires qui assurent la rotation sur leur axe et dans l’espace. Une cinématique qui ne souffre pas l’approximation et qui achève de donner à ce garde-temps un design totalement unique et hors norme.

Crédits photos : Urwerk

Urwerk UR-112 Aggregat Back to Black

Urwerk UR-112 Aggregat Back to Black

Urwerk UR-112 Aggregat Back to Black

Urwerk UR-112 Aggregat Back to Black

Urwerk UR-112 Aggregat Back to Black

Urwerk UR-112 Aggregat Back to Black