Wally dévoile les premières images des wallywind130 et wallywind150

wallywind130

Alors que la construction du wallywind110 se poursuit, l’équipe dirigée par Lucas Bassani a travaillé en étroite collaboration avec le cabinet d’architectes navals judel+vrolijk & co et le studio Santa Maria Magnolfi pour développer les nouveaux wallywind130 et wallywind150.

Un simple coup d’œil suffit pour confirmer que ces bateaux sont un véritable hommage aux valeurs chères à Wally. Entièrement construit en matériaux composites à base de fibre de carbone, ils allient beauté extérieure et un intérieur extrêmement confortable, à l’esthétique contemporaine. Sans parler du potentiel de vitesse !

wallywind130

wallywind130 : coque blanche
wallywind150 : coque sombre

De l’extérieur, il est impossible de se méprendre sur le pedigree exceptionnel de ces énormes voiliers. La ligne de flottaison s’étend vers l’arrière depuis l’étrave d’aplomb jusqu’au tableau arrière, et ne s’abaisse qu’au dernier moment. Le pont avant est totalement dépourvu d’obstacles et le toit ouvrant vitré est si discret qu’il perturbe à peine les lignes des yachts.

wallywind150

« Wally réaffirme ses racines de la voile avec le lancement de ces modèles », déclare Stefano de Vivo, directeur générale de Wally. « Aux côtés du wallywind110, le wallywind130 et le wallywind150 représentent le summum de la construction en carbone composite. Nous comparons ces bateaux aux voitures Grand Tourime. Je crois que ce sont les meilleures machines pour naviguer autour du monde jamais crées. »

En revanche, le dessin des pavois est tel que le rouf cache un immense et convivial salon surélevé qui se fond dans le cockpit, sans aucun dénivelé. Pas moins de trois zones sociales occupent plus d’un tiers de la longueur du bateau, pour créer un espace de divertissement sans équivalent sur les yachts de cette taille. Parmi elles, la fameuse « Terrasse sur la mer » que Wally a inauguré en 1998 avec Tiketitan.

wallywind150

Les deux postes de barre sont discrètement positionnés, juste à l’intérieur des pavois surélevés, permettant aux invités d’être aussi impliqués dans la navigation. Les commandes de voile et les écrans de navigation sont placés au milieu du bateau, on ne voit presque pas de cordage. Le système original Magic Trim de Wally permet de régler la grand-voile et le foc auto-vireur en appuyant sur un bouton, à l’aide de vérins hydrauliques cachés. Les gigantesques winchs d’écoute de spinnaker, fabriqués sur mesure et situés sur la hanche, sont les seuls à trahir leurs présences.

wallywind150

Sous le pont avant se cache l’espace de stockage de l’annexe. Dans le tableau arrière, la passerelle hydraulique se range à plat. Un système de quille rétractable permet aux deux yachts de passer du mode performance au mode croisière en eaux peu profondes. La configuration à double gouvernail permet également de contrôler le bateau du bout des doigts.

Sous le pont, le wallywind130 et le wallywind150 offrent tous deux un logement extrêmement confortables pour les invités, jusqu’à huit cabines pour le premier et dix pour le second. Le 130 pieds offre au propriétaire le choix d’une cabine à l’avant et à l’arrière. Sur le wallywind150, celle-ci est toujours situé à l’arrière pour donner accès au cockpit privé du propriétaire.

Les finitions sont une question de goût, mais ces premières images montrent clairement ce qu’il est possible d’obtenir. Le teck, les bois fins et les revêtements neutres se combinent pour créer une sensation d’espace, de bien-être et de décontraction sophistiquée.

Crédits photos : Courtesy of Wally

wallywind130

wallywind130

wallywind130

wallywind130

wallywind130

wallywind150

wallywind150

wallywind150

wallywind150