Vacheron Constantin Les Cabinotiers Grande Complication Bacchus

Les Cabinotiers Grande Complication Bacchus

Les Cabinotiers Grande Complication Bacchus est une pièce à exemplaire unique, une superbe œuvre horlogère qui associe l’expertise de Vacheron Constantin dans les montres à grandes complications à sa maîtrise des métiers d’art.

Cette montre de poignet double face baptisée Bacchus, en hommage au dieu romain de la vigne et du vin, présente 16 complications, essentiellement astronomiques et calendaires, instrumentées par le Calibre 2755 GC16 à répétition minutes et tourbillon. Une prouesse technique logée dans un boîtier en or dont la carrure est sculptée en bas-relief.

En effet, le boîtier arbore un décor composée de feuilles de vigne parsemées de grappes de raisin en rubis. C’est ainsi que le travail du graveur se conjugue avec celui du sertisseur sur l’extérieur de la boîte pour donner vie à des motifs figuratifs, faisant de cette montre une pièce d’art unique en son genre. Un travail progressif à quatre mains qui aura nécessité plus de 300 heures de dextérité conjuguée.

Les Cabinotiers Grande Complication Bacchus

Pour réaliser le mouvement de cette montre, les horlogers de la Maison ont eu pour référence la Tour de l’Ile, garde-temps présenté en 2005 pour rendre hommage à 250 ans d’expertise horlogère de la Manufacture genevoise. Dans ce même esprit, le pièce Les Cabinotiers Bacchus est l’une des montres les plus complexes réalisées par Vacheron Constantin.

Par souci de chronométrie, son calibre 2755 GC16 à remontage manuel est doté d’un régulateur à tourbillon permettant de compenser les effets de la gravité terrestre sur le mécanisme. Avec sa cage en forme de croix de Malte, celui-ci effectue une rotation complète par minute, servant ainsi d’indicateur de la petite seconde. Cette pièce intègre également une répétition minutes qui sonne à la demande les heures, les quarts et les minutes.

Les Cabinotiers Grande Complication Bacchus

Les fonctions calendaires et astronomiques prennent le relais sur les deux faces de la montre. Côté recto, où le ballet mécanique du tourbillon se laisse admirer à 6 heures, le dispositif du quantième perpétuel prend place sur les trois compteurs. Positionnés sur la partie supérieure du cadran, ils affichent la date, le jour et le mois.

Conçue pour respecter les particularités du calendrier grégorien sans aucun correction jusqu’en 2100, cette complication horlogère est encore agrémentée de l’indication du cycle des années bissextiles. Celle-ci apparaît dans un petit guichet logé à côté l’aiguille indiquant le couple de la répétition minutes à 1h30. A cette première réserve de marche de la sonnerie répond celle du mouvement, qui se lit par aiguille serpentine, coaxiale à celle du jour de la semaine.

La mécanique complexe de cette pièce donne également une lecture astronomique du temps, hommage à Johannes Kepler, l’un des fondateurs de l’astronomie. Les premières fonctions astronomiques prennent ainsi place sur ce même cadran de couleur champagne opalin, à commencer par l’équation du temps positionnée à 10h30.

Les Cabinotiers Grande Complication Bacchus

Comme la course de la Terre autour du Soleil décrit une trajectoire non pas circulaire mais elliptique et comme l’axe de la Terre est incliné à 24° par rapport au plan de son orbite, la durée entre deux passages du Soleil au zénith n’est pas la même tout au long de l’année. Cette différence entre le jour solaire (vrai) et le jour civil (moyen) de 24 heures, va de -16 à +14 minutes selon les époques de l’année pour ne coïncider que quatre fois par an. Appelée équation du temps, ou correction du temps en langage astronomique, ce différentiel est affiché par aiguille. Au bas du cadran, on découvre encore les heures de lever et de coucher du soleil, réglées selon une ville de référence.

Une montre astronomique telle que le conçoivent les horlogers de Vacheron Constantin n’en serait pas une sans l’indication du temps sidéral. Cet affichage prend place au dos de la montre via un disque rotatif représentant la voûte céleste avec ses constellations observables depuis l’hémisphère nord. En prenant comme point de référence une étoile fixe de la voûte céleste, le temps que met la Terre à effectuer un tour complet de 360°, ou jour sidéral, est d’exactement de 23 heures, 56 minutes et 4 secondes.

Les Cabinotiers Grande Complication Bacchus

Comme la Terre effectue à la fois une rotation sur elle-même et une révolution autour du soleil, il lui faut en effet environ quatre minutes de plus qu’un jour civil pour retrouver son point d’origine par rapport à une étoile donnée. Sur cette pièce, le disque « céleste » effectue ainsi une rotation complète selon le temps sidéral avec affichage de l’heure sur la périphérie, en vis-à-vis de la date à trouver sur le pourtour du disque mobile.

On retrouve cette même date du jour sur le rehaut extérieur fixe, gradué de 5 en 5, pointée par la grande aiguille centrale. Celle-ci sert également à indiquer le signe du zodiaque, la saison et les quatre dates correspondant aux solstices et aux équinoxes. La petite aiguille centrale renseigne enfin sur l’âge de la lune, soit le nombre de jours écoulés depuis la dernière pleine lune.

Avec ses 839 composants formant un calibre de 33,90 mm de diamètre pour 12,15 mm d’épaisseur, ce mouvement à 58 heures de réserve de marche représente une prouesse technique d’autant plus rare qu’il affiche l’ensemble de ses fonctions avec une lisibilité parfaite sur les deux faces. Avec ce garde-temps, Vacheron Constantin perpétue la grande tradition horlogère des montres de poche aussi complexes mécaniquement que richement ornées.

Crédits photos : Vacheron Constantin

Les Cabinotiers Grande Complication Bacchus