McLaren Artura : la supercar hybride rechargeable de McLaren

McLaren Artura

Premier modèle de la série High Perfoprmance Hybrid du constructeur britannique, la McLaren Artura semble promise à un bel avenir ! En effet, malgré ses 680 chevaux, elle ne rejette que 129 grammes de CO2 par kilomètre.

Coeur de cette nouvelle McLaren, un V6 bi-turbo de 3 litres de cylindrée développant 585 ch, combiné à un moteur électrique de 95 ch et une batterie de 7,4 kWh permettant une autonomie de 30 km en mode électrique. L’ensemble propulseur étant accouplé à une boîte de vitesses à 8 rapports.

McLaren Artura

Ainsi équipée, l’Artura offre des performances spectaculaires puisqu’elle avale le 0 à 100 km/h en 3 secondes, le 0 à 200 km/h en 8,3 secondes et atteint les 300 km/h en seulement 21,5 secondes, pour une vitesse maxi de 330 km/h. La consommation moyenne officielle annoncée, selon le cycle WLTP, est de 5,5 litres au 100 km. Stupéfiant !

Pour afficher de telles performances, la McLaren Artura dispose d’une nouvelle plateforme ultra-légère, optimisée pour l’électrification. Sa monocoque en carbone ne pèse que 82 kg, pour un poids total de la voiture de 1 498 kg. Il faut dire que l’expertise du constructeur en matière de fibre de carbone n’est plus à démontrer. Le poids total des composants hybrides de dépasse pas 130 kg, dont 88 kg pour la batterie. Celle-ci peut être recharger à 80% avec un câble EVSE standard en un peu plus de 2 heures.

McLaren Artura

Toujours dans le domaine du poids, l’Artura introduit une architecture Ethernet qui réduit le câblage jusqu’à 25% et accélère la transmission des données. Cela facilite également l’accès aux systèmes avancés d’aide à la conduite comme le régulateur de vitesse adaptatif, l’avertisseur de changement de voie, l’assistant automatique de feux de route ou encore la reconnaissance des panneaux de signalisation.

Côté design extérieur, tout a été fait pour optimiser les performances aérodynamiques. Dans l’habitacle, le cockpit est plus que jamais centré sur le conducteur. Le sélecteur de mode de conduite a été déplacé pour améliorer l’ergonomie de conduite, et le volant est maintenu à l’écart des commutateurs inutiles. D’autre part, un mode furtif sur l’habitacle principal cache le contenu non essentiel, réduisant les distractions et favorisant une concentration totale sur la route.

McLaren Artura

La McLaren Artura bénéficie également d’un tout nouveau siège Clubsport. Lors de son ajustement, celui-ci pivote à travers un arc elliptique, permettant de régler le soutien des cuisses, la hauteur du siège et l’angle du dossier en un seul mouvement.

Sur cette nouvelle McLaren, on dispose de quatre modes de conduite, dont le mode E qui permet d’utiliser uniquement le moteur électrique pendant 30 km. Le mode Confort maximise l’autonomie et l’efficacité, le moteur thermique étant coupé à moins de 40 km/h. Dans les modes Sport et Piste, la puissance électrique vient en renfort du moteur thermique pour des accélérations encore plus agressives. Ces différents modes influent aussi sur la dureté des amortisseurs et le degré d’intervention du contrôle électronique de stabilité.

McLaren Artura

Les ingénieurs ont aussi travaillé sur la précision et la stabilité de la voiture. L’Artura est équipée d’un différentiel à commande électronique, l’E-diff, beaucoup plus petit et léger qu’un différentiel mécanique. Le nouveau système de suspension arrière réduit le sous-virage et des pneus plus larges apportent plus d’efficacité lors des accélération et des passages en courbe.

La précision dynamique est en outre améliorée par la technologie Pirelli Cyber Tyre®. Composée de matériel et de logiciels intégrés aux systèmes électroniques de l’Artura et dotée d’une puce électronique à l’intérieur de chaque pneu, elle génère des données en temps réel et les transmet aux systèmes de contrôle de stabilité de la voiture pour optimiser les performances.

À puissance exceptionnelle, freinage exceptionnel ! Le système se compose de disques en carbone/céramique de 390 mm à l’avant et 380 mm à l’arrière, pincés par des étriers de frein en aluminium forgés, 6 pistons à l’avant et 4 pistons à l’arrière, issus de la même famille que les derniers modèles LT de McLaren.

Crédits photos : McLaren Automotive

McLaren Artura

McLaren Artura

McLaren Artura

McLaren Artura

McLaren Artura

McLaren Artura

McLaren Artura

McLaren Artura

McLaren Artura

McLaren Artura

McLaren Artura