Michel Herbelin : nouvelle version de la Cap Camarat automatique

Michel Herbelin Cap Camarat automatique

Lancée en 2018 par l’Atelier d’Horlogerie Française Michel Herbelin, la Cap Camarat arrive aujourd’hui dans une nouvelle version. Paré d’un rehaut bleu sur un cadran blanc animé par une petite seconde rouge, ce garde-temps automatique Made in France affiche sobrement ses origines tout en conservant son esprit 70’s.

Cette nouvelle Cap Camarat reste fidèle à l’esthétique de la collection, inspirée d’une pièce des années 1970 du patrimoine horloger de Michel Herbelin. Ancrée dans la mouvance du design horloger de cette époque, la maison interprète, elle aussi, à sa façon, le concept de montre « sport chic ». Défini par un boîtier à vis apparentes et aux angles saillants équipé d’un bracelet intégré, il est devenu un classique de ces années où apparaît un mode de vie plus décontracté.

La Cap Camarat révèle un boîtier en acier de 40,5 mm de diamètre. Soulignée par un brossé vertical et des facettes polies, sa forme hexagonale est adoucie par la rondeur de la lunette, ornée de six vis décoratives. Renforcée par une protection de la couronne, il dévoile un cadran au fond blanc frappé à l’horizontale. Protégés par un verre saphir, les index biseautés ainsi que les aiguilles rectangulaires facettées des heures et des minutes viennent accentuer le caractère seventies du modèle.

Argentés et recouverts de matière luminescente, index et aiguilles sont dynamisés par le rouge de l’aiguille centrale des secondes, laquelle parcourt une échelle des minutes clairement visible, positionnée sur le rehaut bleu du pourtour. Complétée d’un guichet de date à 6 heures, cette nouvelle pièce horlogère, étanche jusqu’à 100 mètres, offre une lecture précise des informations temporelles, y compris dans des conditions de faible éclairage.

Typique 70’s en faisant corps avec la boîte, le bracelet en acier inoxydable parfait le style racé de la montre. Signature de la marque française par ses quatre maillons à la finition polie et brossée, il est finalisé d’un fermoir à boucle double-déployante.

Crédits photos : Michel Herbelin

Michel Herbelin Cap Camarat automatique