Bugatti Veyron 16.4 : la première à franchir les 400 km/h

Bugatti Veyron 16.4

Il y a 15 ans, la Bugatti Veyron 16.4 atteignait les 407 km/h, une première pour un véhicule de série. Ainsi, le fabricant français de voitures hypersportives d’exception atteignait un de ses objectifs, considérés à l’époque comme impossibles par le grand public.

Grâce à son aérodynamique active, la Veyron 16.4 transforme son enveloppe extérieure dès 220 km/h. Comme sur les avions, un système hydraulique central règle le diffuseur, l’aileron arrière et l’arête déflectrice. En outre, la hauteur se réduit, afin d’atteindre plus de 380 km/h. Néanmoins, comme la résistance à l’air augmente de manière quadratique, une autre configuration aérodynamique est nécessaire pour passer la barre des 400 km/h. Après des mois de recherche, les ingénieurs trouvent les réglages correspondants.

Lorsque le pilote d’essai, Uwe Novacki, monte dans la Veyron 16.4 le 19 avril 2005, il est détendu. Il faut dire qu’il s’y connaît en matière de trajets à haute vitesse. Pilote démonstrateur chez Volkswagen, il pousse régulièrement ses véhicules à plus de 300 km/h. Pour atteindre cette vitesse vertigineuse, il active une deuxième clé, la « Speed Key », pour passer en mode topspeed. La Veyron s’abaisse alors à l’aide du système hydraulique, l’aileron est ajusté de deux degrés et les clapets de diffusion se ferment pour réduire la résistance de l’air.

Bugatti Veyron 16.4

Au premier essai, Novacki n’atteint que 380 km/h. Quelques jours plus tard, alors que les conditions météorologiques sont bonnes, il enfile à nouveau sa combinaison, ajuste son casque et boucle sa ceinture dans la Veyron. « Au premier tour, j’ai roulé à 230 km/h dans le virage relevé, ce qui était trop rapide et le véhicule est devenu nerveux. J’ai pris la deuxième courbe à 220 km/h et le véhicule était plus stable. Avant la sortie du virage, j’ai pleinement accéléré pour faire vrombir les 1 001 ch de la Veyron. J’étais sidéré de voir comment le véhicule est resté stable, impassible et sûr à 400 km/h », nous explique t’il.

Bugatti Veyron 16.4

À la sortie des virages, la Veyron glisse à la vitesse de 411 km/h. Un affichage numérique du terrain d’essai indique même 427 km/h, ce qui par la suite s’est révélé être une erreur. Ce jour là, la Veyron 16.4 dépasse à plusieurs reprises les 408 km/h, mais est finalement immatriculée avec une vitesse de 407 km/h sur la carte grise. Ainsi, elle devient en 2005, la voiture de sport de série la plus rapide au monde.

Les années suivantes, deux autres exploits suivront. En juillet 2010, avec un moteur amélioré délivrant une puissance de 1 200 chevaux, le pilote français Pierre-Henri Raphanel atteint les 431 km/h à son volant. En avril 2013, la Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse bat un nouveau record à 408,84 km/h, et devient la Roadster avec homologation routière le plus rapide au monde.

Crédits photos : Bugatti

Bugatti Veyron 16.4

Bugatti Veyron 16.4

Bugatti Veyron 16.4