Urwerk UR-111C Two-Tone : un montre pionnière !

Urwerk UR-111C Two-Tone

La maison horlogère Urwerk s’est toujours voulue à la pointe de l’innovation. Son dernier modèle en date, la UR-111C Two-Tone, avec son boîtier bicolore en acier brossé et traité PVD noir, ne fait pas exception à la règle.

Cette création appartient à la famille des « Projets spéciaux » d’Urwerk et se démarque donc des indications satellites qui ont fait la réputation de la marque suisse. De toutes les montres existantes, elle est indéniablement de celles dont la conception est la plus audacieuse.

Cette pièce horlogère est techniquement remarquable sur trois points majeurs. Le premier tient à l’affichage linéaire et rétrograde des minutes, dans le style des montres de pilotes automobiles. Ce système est une évolution du mécanisme inventé pour la UR-CC1, avec une différence subtile mais loin d’être anodine : ici, les index sont disposés sur une inclinaison diagonale de 30° afin de faciliter la lisibilité de l’heure. Cela signifie que le rouleau ajouré sur lequel s’affiche l’indication des minutes pivote de 300 degrés autour de son axe. À la 60e minute, ce rouleau fait un saut en avant de 60 degrés supplémentaires pour revenir à sa position initiale. Ce « saut » déclenche l’avancée des heures d’une unité.

Urwerk UR-111C Two-Tone

La deuxième innovation est l’affichage des secondes. Les index des secondes sont squelettés et agencés sur deux roues, chacune graduée par incréments de dix secondes. Chaque roue est réalisée selon un processus complexe dans le but de créer des structures ultra légères, d’une précision au niveau du micron. De fait, chaque roue avec ses six chiffres ne pèse que 0,025 g. Les roues fonctionnant sur le même principe qu’une fermeture à glissière permettent de visualiser sans accroc la progression des secondes.

Pour que des éléments aussi délicats soient visibles par le porteur de la montre, les secondes se déplacent sous ce qui semble être une lentille circulaire. Il s’agit en fait d’un cluster de fibres optiques, minutieusement disposés à un dixième de millimètre des roues. La fibre optique va ainsi véhiculer l’information, sans la déformer, au plus près du regard.

Urwerk UR-111C Two-Tone

Le troisième concept innovant présenté sur la UR-111C TT, et à bien des égards le plus exaltant, est la couronne pour le remontage et la mise à l’heure. Pas de remontoir traditionnel ici, la nouvelle montre d’Urwerk est traversée en son centre par un cylindre rotatif. Le roulement de ce dispositif contribue à charger le mouvement automatique de la montre. Lorsque le bras situé à droite du boîtier est levé, ce cylindre-couronne sert à régler l’heure, avec une fonctionnalité de stop-secondes. La conception d’un tel mécanisme a requis une totale refonte du système de rouage sur la UR-111C TT.

La UR-111C Two-Tone ne se contente pas de donner l’heure de façon sophistiquée : elle est un plaisir pour les yeux, mais aussi, ce qui est bien plus rare, un plaisir tactile pour son propriétaire.

Crédits photos : Urwerk

Urwerk UR-111C Two-Tone