Dom Ruinart Rosé 2007 : complexe, dynamique et cuivré

Dom Ruinart Rosé 2007

Chaque cuvée Dom Ruinart Rosé est unique et livre l’expression sublimée du goût Ruinart. Millésimée, elle couronne les meilleures vendanges. Voici Dom Ruinart Rosé 2007 !

C’est au cœur des crayères de la Maison que ces flacons de prestige s’épanouissent lentement et gagnent toute la complexité aromatique qui en fait un grand vin. 2007 est une année atypique, l’une des rares en Champagne où les vendanges ont débuté en août. Elle s’étaleront sur les trois premières semaines de septembre.

Cette large fenêtre de cueillette conjuguée à de faibles volumes permettront des vendanges sereines, à un rythme régulier. Avec 9,5° d’alcool potentiel et 8,6g/l d’acidité totale, les raisins de 2007 sont à la fois plus sucrés et plus acides que la moyenne décennale. L’assemblage comprend 80% de Chardonnay issu des grands crus de la Côte des Blancs et de la Montagne de Reims, et 20% de Pinot Noir vinifié en rouge issu du seul grand cru d’Aÿ.

Dom Ruinart Rosé 2007

Un premier nez qui dévoile un registre chaud, solaire, marqué par des notes de torréfaction, de café et de fève de cacao auxquelles se mêlent des arômes de pomme d’amour et d’agrumes mûrs. L’attaque en bouche est franche et droite. Ses notes de quetsche et d’hibiscus sont complétées par des effluves d’agrumes comme l’orange sanguine et font ainsi écho au profil olfactif. Il esquisse un profil sèveux soutenu par une belle fraîcheur en finale.

Dom Ruinart Rosé 2007 réhaussera les mets des registres marin comme le tataki de saumon et le thon mariné, ou terrien avec une volaille de Bresse par exemple. Quelques années de garde supplémentaires autoriseront des accords avec les mêmes ingrédients mais autour de notes plus intenses, plus épicées, plus chaudes.

Crédits photos : Ruinart

Dom Ruinart Rosé 2007