Jaquet Droz Grande Seconde Chronograph

Jaquet Droz Grande Seconde Chronograph

C’était l’une des dernières complications que la Grande Seconde de Jaquet Droz ne s’était pas encore appropriée ! C’est aujourd’hui chose faite avec la Grande Seconde Chronograph dotée d’un mouvement exclusif.

Le chronographe est considéré par les puristes comme l’une des complications reines de la Haute Horlogerie. Bien que largement répandu, sa maîtrise reste un défi pour de nombreux horlogers. Il est également délicat d’en proposer une esthétique différente tant la montre-bracelet moderne en a décliné d’innombrables variations. C’est avec cette double contrainte que Jaquet Droz a abordé l’introduction tant attendue d’un chronographe au sein de sa Grande Seconde.

Jaquet Droz Grande Seconde Chronograph

Le mouvement est exclusif à Jaquet Droz ! Il est construit autour d’une roue à colonnes, selon la grande tradition horlogère associé au chronographe. Il comporte également un spiral en silicium, qui garantit l’insensibilité de son mouvement aux champs magnétiques comme aux variations de températures. Le volumes et proportions de ce calibre ont été pensés pour s’adapter à la géométrie si singulière de la Grande Seconde.

Jaquet Droz propose deux versions de cette création. Une pièce inaugurale en édition très limitée de 88 exemplaires uniquement, complétée de trois versions qui entrent en collection permanente.

Jaquet Droz Grande Seconde Chronograph

La version limitée en or rouge se singularise par son cadran en émail Grand Feu. De couleur ivoire, il est une évocation directe, dans une montre-bracelet, des premières montres de poche réalisées par Pierre Jaquet-Droz. Les chiffres arabes et romains sont réalisés en émail Petit Feu, une autre technique de cuisson d’émaux. Dans le pur esprit de Haute Horlogerie traditionnelle, la Grande Seconde Chronograph est habillée d’aiguilles en or rouge pour les heures, les minutes et la date, tandis que celles du chronographe sont en acier bleui.

Pour faciliter la lecture du temps mesuré, les indications des minutes et des secondes du chronographe ont été réalisées en émail Petit Feu bleu. Enfin, avec la même volonté de servir l’esthétique par la technique, la date, indiquée par une aiguille en or à pointe rouge, est rétrograde. Cet ingénieux mécanisme permet de préserver les proportions parfaites du « 8 » de la Grande Seconde sans que cette aiguille de date ne vienne en butée contre l’axe central de la seconde.

C’est suivant ce même désir de préserver les lignes de la Grande Seconde que le chronographe est ici monopoussoir, évitant l’ajout de poussoirs additionnels de marche / arrêt et remise à zéro qui auraient dénaturé la pureté de la boîte.

Jaquet Droz Grande Seconde Chronograph

Les trois autres versions plus contemporaines de ce garde-temps se distinguent par deux éléments. Le premier, un boîtier en acier, toujours de 43 mm, tantôt paré d’un cadran en argent sablé, bleu ou gris taupe dont les finitions sont obtenues par un sablage sec réalisé à la main. Le second, le cadran décentré. La maison y apporte un souffle nouveau qui lui confère une esthétique moderne, atypique et dynamique, à l’image de la couronne aujourd’hui placée à 4 heures et qui parachève l’originalité de ces modèles.

Ces quatre versions partagent toutes une masse oscillante très épurée, conçue pour admirer la beauté du mouvement manufacture assemblé à la main.

Crédits photos : Jaquet Droz

Jaquet Droz Grande Seconde Chronograph