L’Hôtel du Louvre rouvre ses portes

Hôtel du Louvre

Fièrement dressé face à l’Opéra Garnier, à quelques pas du Louvre et de la Comédie Française, entouré des Jardins du Palais Royal et ceux des Tuileries, l’Hôtel du Louvre rouvre ses portes après deux ans de rénovation.

Si son style Second Empire est plus que jamais présent, ses nouvelles touches de modernité lui confèrent un contraste audacieux. Tout en vivant pleinement l’effervescence parisienne, l’Hôtel du Louvre invite à un art du voyage tout particulier, celui de la promenade, de la rêverie… Prendre son temps pour sentir et ressentir, vivre de nouvelles expériences en flânant dans ce quartier inspiré.

« Londres a eu son exposition universelle, Paris aura la sienne ! » clame Napoléon III.

Tout commence en 1855…
Pour accueillir les visiteurs qui accourent du monde entier, Napoléon III ordonne la construction du premier grand hôtel de la capitale, l’Hôtel du Louvre. Il est à la pointe du confort et de la modernité, proposant guides, interprètes, bureau de change, omnibus jusqu’aux différentes gares parisiennes…

En 1875, Auguste Bartholdi organise dans ses salons le banquet caritatif qui lui permet de financer la réalisation de la Statue de la Liberté. Dès sa création, les salons de l’Hôtel du Louvre bruissent de la soie des crinolines des élégantes, ont le parfum des cigares des dandys, résonnent des verbes de Jules Verne, Émile Zola ou Victor Hugo…

Hôtel du Louvre

Tout recommence en 2019…
Aujourd’hui, l’Hôtel du Louvre affiche un nouvel esprit. Derrière ses façades restaurées, il dévoile le panache qui a fait sa légende. Franchit la porte tambour, sa grandeur napoléonienne se manifeste immédiatement à travers l’héritage de son riche passé : moulures, boiseries, colonnes, garde-corps, escalier et hauteurs sous-plafond restituées, tout est d’époque.

Cependant, l’hôtel joue avec les époques et cette dualité de styles qui lui est propre. Des touches de décoration très modernes ponctuent les lieux avec audace : lignes épurées, illustrations d’Emmanuel Pierre, comptoirs habillés de marbre noir et d’acier le tout mis en valeur par une luminosité retrouvée.

Hôtel du Louvre

L’équipe de l’hôtel, souhaitant éveiller tous les sens de ses clients a fait appel à Pierre Guillaume, parfumeur indépendant afin de créer une signature olfactive, reflet et de sa nouvelle identité. Une composition singulière illuminée par une essence de mandarine rouge et veloutée par des feuilles de violette. Un effluve captivant qui déroule son fil aromatique à travers l’hôtel, tel un guide inspirant.

Suivez-le pour emprunter, sur la droite, le grand escalier. Installez-vous sur la mezzanine, dans l’une de petites cabines privées. Le temps que votre chambre soit prête en cas d’arrivée anticipée. Vous pourrez y prendre une douche, vous restaurer, puis, pourquoi pas partir flâner du côté des colonnes de Buren, de la rue Saint Anne ou de la rue Saint Honoré…

L’Officine du Louvre
Sur la gauche, dans le couloir au sol de mosaïque, les illustrations d’Emmanuel Pierre mènent au bar. L’atmosphère feutrée et chaleureuse de ce lieu mythique et entièrement re-décoré, avec sa splendide verrière d’époque aux motifs néo-classique restaurées, invite à un autre art parisien, celui de l’échange et de la rencontre.

Hôtel du Louvre

Hommage à la passion de Napoléon III pour la botanique, L’Officine du Louvre fait la part belle aux herbes, plantes mais aussi racines, liqueurs et alcools français. Et pour que l’expérience soit complète, on se laissera séduire par les créations de saison du Chef Denis Bellon. Infusions, décoctions, bouillons… une cuisine originale tournée vers le végétal.

La Brasserie du Louvre par Bocuse
Pour célébrer cette réouverture, l’Hôtel du Louvre crée l’événement en collaborant avec les Restaurants & Brasseries de Lyon Bocuse. C’est la première fois que cette institution de la gastronomie prend ses quartiers à Paris. Banquettes en cuir, galeries chapelières, nappes blanches et carreaux de métro habillant les murs, le décor si typique des bistrots d’époque est conservé.

Hôtel du Louvre

A la carte, les recettes emblématiques du « Cuisinier du Siècle » : Poulet de Bresse à la Crème et aux Champignons, Quenelle de Brochet, Gratin de Macaronis à la Lyonnaise et, en dessert, les célèbres gaufres Grand-Mère. Cette cuisine authentique et généreuse ravira autant les épicuriens parisiens que ceux venus du monde entier qui pourront, l’été, la déguster en toute tranquillité sur la terrasse installée sous les arcades.

Les chambres et suites
Du balcon des chambres baignées de lumière, on admire la vie parisienne… des badauds aux terrasses des cafés aux anciens ministres qui se rendent au Conseil d’État. C’est de l’une d’elles, vue sur le Louvre, que Sigmund Freud écrivit en 1910 « Un Souvenir d’Enfance de Léonard de Vinci ». Si Camille Pissarro a sa suite à l’Hôtel du Louvre, c’est parce que celle-ci a été inspirante à son œuvre : pas moins de 11 tableaux, illustrant la vue sur l’Opéra Garnier y ont vu le jour.

Hôtel du Louvre

L’Hôtel du Louvre compte 164 chambres et 57 suites, dont 1 suite signature, qui donnent sur le Louvre, la Comédie Française ou encore sur l’Opéra Garnier qui s’illumine comme par magie la nuit tombée. Particulièrement spacieuses, les chambres sont un véritable cocon qui invite au repos et à la contemplation, tout en étant en plein cœur de la Ville Lumière.

Pour flâner autrement…
Les équipes de l’Hôtel du Louvre mettent toute leur expertise et leur générosité pour recevoir et surprendre leurs hôtes. Cela se traduit notamment par le biais d’activités inédites et concoctées sur-mesure comme la visite des appartements Napoléon III au Musée du Louvre ou encore la visite des caves historiques du Louvre.

Au Palais Royal, des parties de pétanque sont organisées pour s’initier à la triplette, à la doublette, au tête à tête, comme le font les parisiens les soirées d’été. Mille histoires gravitent autour de l’Hôtel du Louvre et de son emblématique adresse… accompagné par une personne de l’équipe, il est facile de partir à pied pour une flânerie culturelle de 45 minutes.

Enfin, le pique-nique ! Le déjeuner sur l’herbe, une toile d’Édouard Manet, un rituel parisien du dimanche en vogue depuis Napoléon III. Tous les jours, d’avril à octobre, il est possible de réserver son panier en osier, ses victuailles, salades et cochonnailles et partir à pied ou à vélo pour pique-niquer dans un jardin ou sur les quais de Seine.

Hôtel du Louvre *****
Place André Malraux
75001 Paris

Crédits photos : Hôtel du Louvre

Hôtel du Louvre

Hôtel du Louvre

Hôtel du Louvre

Hôtel du Louvre

Hôtel du Louvre

Hôtel du Louvre

Hôtel du Louvre

Hôtel du Louvre

Hôtel du Louvre

Hôtel du Louvre

Hôtel du Louvre

, ,