Bugatti Type 35 et Targa Florio : une fabuleuse histoire !

Bugatti Type 35

La Bugatti Type 35 fait partie des voitures de course les plus glorieuses de tous les temps. Ce bolide du constructeur français a remporté plus de 2 000 victoires entre 1924 et 1930, notamment la Targa Florio en Sicile, considérée comme la course automobile d’endurance la plus difficile.

La légende Bugatti Type 35
La Type 35 n’était pas une simple voiture de course. C’était une véritable prouesse technique, notamment par son moteur. Son vilebrequin étant encore considéré aujourd’hui comme un trésor d’ingénierie. Un régime pouvant atteindre 6 000 tr/mn met en mouvement les huit cylindres du moteur de 2,0 litres. Résultat : la voiture la plus rapide jamais créée à cette époque.

La Bugatti Type 35 A était dotée d’un moteur de 2,0 litres développant 75 ch. En utilisant deux carburateurs au lieu d’un, la puissance pouvait atteindre 95 ch et permettait de rouler à 190 km/h. Sur les évolutions ultérieures, comme la 35 B avec son moteur de 2,3 litres à compresseur, on bénéficiait d’une puissance de 140 ch pour une vitesse de 215 km/h.

Bugatti Type 35

Ettore Bugatti a très vite compris l’intérêt de réduire le poids d’une voiture. Ainsi, il a développé pour la première fois des roues légères spéciales afin de réduire les masses non suspendues pour améliorer le comportement des suspensions. Les roues en fonte d’aluminium à huit rayons plats, jantes amovibles et tambours de freins intégrés sont une véritable innovation. Une bague de centrage permettait d’éviter que le pneu ne déjante.

Bugatti a en outre conçu un nouvel essieu avant creux forgé, dont les extrémités étaient scellées. Pesant une dizaine de kilogrammes, l’essieu était léger tout en restant stable, permettant à la Type 35 d’être plus rapide dans les virages. La carrosserie, à la pointe arrière affinée, était composée d’un alliage spécial conçu par le constructeur. Opérationnelle, la voiture de course ne pesait qu’environ 750 kg.

Bugatti Type 35

Bugatti a fabriqué 340 véhicules Type 35 environ, le nombre exact n’étant plus connu. Aujourd’hui, les rares personnes à posséder une Type 35 peuvent s’estimer chanceuses.

La Targa Florio, la plus difficile et la plus dangereuse au monde
De 1925 à 1929, Bugatti dominait la course avec sa Type 35. Entre 1928 et 1929, un homme en particulier montra ses talents au volant de sa voiture : Albert Divo. Durant ces deux années, il fut imbattable sur sa Type 35 C. Et pourtant, la course était loin d’être simple ! Avec un tour de 108 kilomètres, rares étaient les coureurs capables de mémoriser le parcours complet avec ses 1 400 virages et pièges. Cinq tours atteignaient les 540 kilomètres pour plus de 7 000 virages à passer sur des routes de montagne publiques.

Bugatti Type 35

En 1925, Ettore Bugatti envoya trois de ses nouvelles voitures de course Type 35 en Sicile. Les pilotes engagés étaient Bartolomeo « Meo » Costantini et les deux frères de Vizcaya. Meo Costantini décrocha la première victoire pour Bugatti avec une vitesse moyenne de 71,6 km/h, tandis que Pierre de Vizcaya gagna la Coupe Florio assurant ainsi une double victoire.

En 1926, Meo Costantini remporta à nouveau la Targa Florio devant Fernando Minoia et Jules Goux, eux aussi sur Bugatti. En 1927, Materazzi raflera la victoire et Conelli finira deuxième, offrant ainsi un nouveau doublé à la marque.

Crédits photos : Bugatti.

Bugatti Type 35

Bugatti Type 35

Bugatti Type 35

Bugatti Type 35

Bugatti Type 35