Les parfums de diptyque ont 50 ans.

diptyque

En cette année 2018, diptyque fête le cinquantième anniversaire de sa première eau de toilette et annonce la naissance de deux nouvelles créations, respectivement 36ème et 37ème fleurons d’une collection en construction permanente.

Au printemps 1968, deux évènements agitèrent le quartier du Boulevard Saint-Germain. Le premier, connu de tous, comporta barricades, jets de pavés et interdiction d’interdire. L’autre, plus silencieux, fut la naissance d’une fragrance singulière, tribulation d’épices et souvenance de pomander médiéval (roses anciennes, cannelle, orange, clou de girofle), imaginée par Desmond Knox-Leet, laconiquement baptisée l’Eau.

Aujourd’hui, Tempo et Fleur de Peau, les deux derniers nés de diptyque ne sont pas seulement nouveaux et complètement modernes, ils sont aussi référence et révérence à l’Eau.

diptyque

Tempo, écrit pour diptyque par le parfumeur et compagnon de longue date Olivier Pescheux, reprend le thème du patchouli, mais en l’affinant au plus précis, au plus beau ! Avec pas moins de trois différentes extractions, toutes issues du réseau d’approvisionnement durable mis en place par Givaudan dans l’île de Sulawesi, en Indonésie. Une vibration persistante comme l’écho répété d’un effluve musical.

Dans Fleur de Peau, les muscs minutieusement sélectionnés par Oilivier Pescheux se distribuent la belle part, tout à tour cuirés, poudrés, fruités… ici un peu sauvage, ou là duveteux. Parmi eux l’Ambrettolide préfigure les graines d’ambrette, elles-mêmes agents de liaison des essences de graines d’angélique et de carottes, si proches de l’iris. Les gracieuses roses turques arrivent à point pour vivifier ce cœur introverti.

Crédits photos : diptyque.

diptyque

diptyque

Dans la même rubrique :

Mots clés :