Richard Lange Seconde Sautante en or rose.

Richard Lange Seconde Sautante

Après la première édition en platine sortie l’an dernier, la montre Richard Lange Seconde Sautante est proposée cette fois-ci en or rose, dans une édition limitée à 100 exemplaires.

Conçue comme un hommage aux montres scientifiques d’observation, la Richard Lange Seconde Sautante attire l’attention sur la plus petite des trois unités de temps. En 60 intervalles par minute, l’aiguille des secondes bleuie parcourt le grand cercle supérieur du cadran.

La cadence est ordonnée par un échappement à force constante qui remplit deux fonctions : d’une part, il fournit l’impulsion de commutation nécessaire au saut de seconde, d’autre part il assure une transmission constante pendant toute la durée de marche, soit 42 heures. Un petit indicateur situé à l’intersection des trois cercles rappelle au porteur de remonter sa montre, en passant au rouge dix heures avant que la réserve ne soit épuisée.

Richard Lange Seconde Sautante

Le fond en verre saphir permet de suivre en détail le fonctionnement de l’échappement à force constante. À travers une ouverture, il est possible de voir comment les ressorts moteurs de l’échappement reçoivent à intervalles d’une seconde l’énergie du barillet et la retransmettent à la partie réglante. Juste à côté, sous un coussinet transparent, l’étoile fixée sur la roue des secondes tourne pour commander la seconde sautante.

Lorsque l’on tire la couronne, il immobilise le balancier et l’aiguille des secondes revient alors immédiatement à la position zéro. Ainsi, la montre peut être réglée avec simplicité et exactitude au moyen d’un signal horaire ou d’une horloge radio-pilotée. Un embrayage à plusieurs disques innovant stabilise avec fiabilité la grande aiguille des secondes pendant toutes les accélérations et les décélérations, garantissant une lecture de l’heure parfaite et précise à la seconde près.

Crédits photos : A. Lange & Söhne.

Richard Lange Seconde Sautante