Arpal One pour Only Watch 2017.

Arpal One

Arpal One est une montre unique signée Laurent Ferrier et Urwerk, destinée à la vente aux enchères caritatives, Only Watch 2017. Une pièce inattendue, improbable voire illogique, et pourtant quelle réussite !

C’est une incroyable première. Une occasion unique de voir deux labels indépendants travailler ensemble à l’aboutissement d’une montre. Et c’est d’autant plus unique quand les protagonistes se nomment Laurent Ferrier et Urwerk. La réputation du premier n’est plus à faire, il est considéré comme l’un des meilleurs dans la conception de montres aux lignes épurées. De l’autre, Urwerk, ne cesse depuis 20 ans de surprendre par son audace et son originalité.

On imagine bien Laurent Ferrier dessiner les courbes parfaites de cette montre à grands coups de crayon énergiques, donner vie à sa ligne affutée, quasi aérodynamique. Pour un rendu encore plus exceptionnel, il fallait un matériaux hors pair. Le boîtier a donc été usiné dans un tout nouvel alliage, une matière exclusive nommée Arpal+, développée spécifiquement pour cette pièce unique.

L’Arpal+ est une matière d’une teneur de plus de 75% en métaux précieux, d’une grande résistance à l’usure et aux rayures, encore supérieure à celle de l’or gris et de l’acier. Sa couleur ne ternit pas, ni ne s’oxyde. Cette matière a été développée initialement pour l’industrie électronique dans laquelle elle est très appréciée pour sa résistance ainsi que son usinabilité.

Arpal One

C’est donc un boîtier entièrement poli qui provoque le premier choc visuel de cette Only Watch Laurent Ferrier x Urwerk. Cette montre prend la lumière comme nulle autre. Elle étincelle littéralement ! Par opposition, chez Urwerk, le mouvement fut volontairement travaillé dans la retenue. Tout en contraste avec la carrure, celui-ci se fait discret. Il se fond sur une palette de couleurs quasi monochrome : les quatre satellites des heures d’un beau gris perle, mates, dont seul le contour est diamanté, le cache de l’indication satellites au relief guilloché, les index des heures et des minutes peints au SuperLuminova blanc.

L’affichage de l’heure choisie ici est l’indication de l’heure satellite. Une mécanique qui repose sur quatre satellites portant chacun trois index des heures qui défilent tour à tour le long du rail des minutes. Cette lecture du temps originale et intuitive est facilitée par un cache en PEEK (PolyEtherEthercétone) qui vient recouvrir les satellites non déterminants dans la lecture de l’heure.

Arpal One

Toute la subtilité de la pièce réside dans un carrousel invisible à l’œil et monté sous la structure satellite. C’est lui qui rend possible toutes les révolutions des heures. Et ce n’est pas un mince exploit que de déplacer tout ce module qui pèse plus de 500 fois le poids d’un jeu d’aiguille standard.

Crédits photos : Courtesy of Laurent Ferrier and Urwerk.

Arpal One

Dans la même rubrique :

Mots clés :