Parmigiani Fleurier : Bugatti Aérolithe Performance.

Parmigiani Fleurier Bugatti Aérolithe Performance

Beauté et mystère ont nourri l’imaginaire de Parmigiani Fleurier pour créer la Bugatti Aérolithe Performance. Une merveille horlogère qui fait référence aux idées novatrices de la marque automobile, et notamment à Jean Bugatti.

C’est en cachette de son père Ettore que Jean Bugatti construit la Bugatti Aérolithe, réalisée dans un alliage de magnésium hautement inflammable qui exclut le travail de soudure. La carrosserie est conçue en deux pièces réunies par une ingénieuse épine dorsale rivetée. Peu après sa présentation en 1935, l’incroyable voiture tombée du ciel, d’où son nom synonyme de météorite, se volatilise de la surface de la terre. De son bref passage ne subsistent que quelques photos.

La Bugatti Aérolithe Performance dispose d’un boîtier en titane usiné au laser. Le cadran en deux parties se poursuit sur la partie inclinée de la lunette, où des indications font référence aux performances exceptionnelles des Bugatti d’aujourd’hui. Sa partie centrale texturée crée un bel effet de volume.

Les compteurs à 3 et 9 heures présentent des angles vifs et des terminaisons satinées circulaires. Là encore, le laser s’est imposé devant l’impossibilité d’effectuer en satiné dans un espace en creux. Le compteur étagé à 3 heures est constitué de trois demi-niveaux qui se distinguent entre eux par des texturisations différentes.

Bugatti Aérolithe Performance

La filiation à l’univers de la vitesse se manifeste par la présence d’un double tachymètre avec indications des km/heure en rouge et miles/heure en bleu. Les aiguilles des heures et des minutes de forme Delta, le chiffre « 1 » rouge du quantième et la double aiguille à 9 heures portent la signature stylistique de Parmigiani Fleurier.

Ce garde-temps est animé par le mouvement à remontage automatique Maison PF335 doté d’un module chronographe retour en vol et d’une réserve de marche de 50 heures. Il est décoré « Côtes de Genève », un code classique qui sied à cette montre ronde de 41 mm de diamètre.

Enfin, d’autres éléments marquants contribuent à la personnalité de cette superbe pièce, comme les fameuses cornes arborant l’épine dorsale de la Bugatti Aérolithe, le bracelet inspiré du motif embossé des sièges, ou encore la boucle déployante texturisée comme le cadran.

Crédits photos : Parmigiani Fleurier.

Bugatti Aérolithe Performance

Bugatti Aérolithe Performance