Technohull seaDNA 999.

Technohull seaDNA 999

Le Technohull seaDNA 999 est un bateau particulièrement performant et polyvalent. Ce day boat a la capacité de vous transporter à la vitesse maximale de 90 nœuds, et ce en toute sécurité.

Produite par le chantier Grec Technohull, cette unité de 10,30 mètres peut s’adapter à un large éventail de besoins, avec notamment trois versions d’aménagement de la zone avant. La console centrale est équipée de sièges ergonomiques absorbant les chocs, ce qui permet de bien contrôler la conduite du navire, même en mer agitée. En option, il est possible de disposer d’une cuisine mobile avec évier et brûleur à l’arrière des sièges.

Le tableau de bord comprend un écran tactile Smart Central Control de chez Raymarine. Celui-ci permet d’obtenir toutes les informations nécessaires à la navigation et à la gestion des moteurs. À ce titre, le seaDNA999 est disponible dans plusieurs versions de propulsions.

Technohull seaDNA 999

En versions hors-bord, quatre motorisations sont disponibles : 2x250hp, 2x300hp, 2x350hp et une détonante version 2x400hp. Cette dernière permet d’atteindre une vitesse maximale de 90 nœuds pour une vitesse de croisière de 70 nœuds. Sur la version de base, la vitesse maxi est de 68 nœuds pour une vitesse de croisière de 50 nœuds. En version in-board, vous avez le choix entre un moteur de 220 ou 370 chevaux, ou deux moteurs jumelés de 265 chevaux chacun, permettant d’atteindre une vitesse maximale de 63 nœuds.

Ceci étant, suivant la motorisation choisie, on notera des variations d’aménagement de la zone arrière. Enfin, le seaDNA999 propose un large choix de matériaux et de finitions, suivant les besoins et les envies des propriétaires.

Crédits photos : Technohull.

Technohull seaDNA 999

Technohull seaDNA 999

Technohull seaDNA 999

Technohull seaDNA 999

Technohull seaDNA 999

Technohull seaDNA 999

Technohull seaDNA 999

Technohull seaDNA 999

Technohull seaDNA 999

Technohull seaDNA 999

Technohull seaDNA 999

Technohull seaDNA 999

Dans la même rubrique :

Mots clés :