Jaume Plensa : Artiste 2017 de la Maison Ruinart.

Jaume Plensa x Ruinart

Reconnaissable dans le monde entier, les sculptures de Jaume Plensa, jouant sur le rapport entre les mots, les signes et le corps humain, font de lui un des acteurs les plus importants de la scène artistique contemporaine. De sa collaboration avec Ruinart est née une sculpture qui rend hommage à celui qui est à l’origine de l’esprit de la Maison : dom Thierry Ruinart.

Dom Thierry Ruinart est né en 1657 à Reims, sous le règne de Louis XIV. Il étudiera au collège rémois des « Bons Enfants » et deviendra, ce qui est assez rare pour l’époque, « maître ès Art » en 1674, à l’âge de 17 ans. L’art, ou plutôt les arts, de toutes les civilisations, entrent donc à ce moment -là dans l’histoire de la famille Ruinart et cette appétence sur le sujet sera transmise à chacun, de génération en génération.

Jaume Plensa est né en 1955 à Barcelone où il vit et travaille encore aujourd’hui. Depuis sa première exposition dans sa ville en 1980, il a reçu de nombreuses distinctions. D’abord Chevalier des Arts pour la France en 1993, il a ensuite reçu le Prix National pour les Arts plastiques par le gouvernement culturel de Catalogne en 1997 ou encore le Prix Velasquez en 2013 et est même docteur honorifique de l’École de l’Art Institute de Chicago depuis 2005.

Son travail passera par plusieurs étapes majeures. Grand admirateur de Michel-Ange, d’Alexandre Calder, Antoni Tapies ou encore Joan Miro, il a d’abord utilisé et façonné des matériaux de récupération puis le fer, le bronze et le cuivre, pour ensuite entreprendre en 1996 une série de sculptures en fonte.

Jaume Plensa est aujourd’hui connu et reconnu pour ses silhouettes de corps humains assis ou agenouillés qui semblent scruter l’horizon de façon méditative, tels des penseurs contemporains. C’est sous cette forme allégorique qu’il a souhaité évoquer l’esprit de la Maison Ruinart et de son fondateur dom Thierry Ruinart.

Jaume Plensa x Ruinart

Témoin silencieux, ancré au sol comme l’est la vigne et comme dom Thierry Ruinart l’était à ses racines champenoises, cette importante sculpture est constituée d’éléments de langage universels : des signes, des lettres provenant de huit alphabets différents, le latin, le grec, l’arabe si chers à dom Thierry Ruinart, mais aussi l’hébreu, le chinois, le japonais, le russe et l’hindi.

Pour réaliser cette œuvre, Jaume Plensa a utilisé un acier inox poli aux nuances satinées. Ses lettres enchâssées, donnant vie à sa sculpture, laissent subtilement passer la lumière. À la base de celle-ci, il est gravé deux dates : 1729 et 2016. Elles sont comme un code secret, un message crypté, qui met en écho la fondation de la Maison Ruinart et celle de la création de l’oeuvre. Il aura fallu plus de 5 mois pour lui donner une âme, une pulsation, une lumière et l’ancrer de façon poétique à la terre par ces racines calligraphiées.

Jaume Plensa x Ruinart

Le coffret en édition limitée.
Dans le cadre de cette collaboration, Jaume Plensa signe la nouvelle édition limitée à 20 exemplaires du Coffret Ruinart Blanc de Blancs, calligraphié « Jaume Plensa pour Ruinart ».

Fidèle à son travail de mosaïque de lettres en métal découpé, l’armature de ce précieux coffret laisse passer la lumière pour révéler un flacon de Ruinart Blanc de Blancs. Un hommage à l’éclat rayonnant du chardonnay, cépage emblématique de la Maison. Ce coffret contenant un magnum a été réalisé par les ateliers de l’Orfèvrerie d’Anjou, maison fondée en 1710.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Crédits photos : Courtesy of Ruinart.

Jaume Plensa x Ruinart

Dans la même rubrique :

Mots clés :