Alfa Romeo Tipo B P3 de 1934 : Une star à Paris !

Alfa Romeo Tipo B P3

Cette Alfa Romeo Tipo B P3 de 1934 sera l’une des stars de la vente aux enchères organisée à Paris par RM Sotheby’s le 8 février 2017. Pilotée par des champions comme Tazio Nuvolari, Achille Varzi et Pierre Louis Dreyfus, elle fut engagée en course par la Scuderia Ferrari pour les saisons de Grand Prix 1934 et 1935.

Avec son moteur huit cylindres en ligne, double ACT, de 2905 cm3 développant 255 chevaux, accouplé à une transmission manuelle à trois rapports, sa suspension avant indépendante Dubonnet, son essieu arrière rigide avec ressorts et ses freins à commande mécanique sur les quatre roues, cette automobile est l’une des plus importantes Alfa Romeo de course d’avant-guerre.

À la fin de l’année 1931, l’ingénieur Alfa Romeo Vittorio Jano dessina une nouvelle voiture de Grand Prix pour lutter contre les derniers modèles de Bugatti et Maserati. Vittorio Jano mis au point un châssis extrêmement léger, sur lequel il installa une carrosserie monoplace effilée dans laquelle le pilote était situé au centre. Ansi, l’Alfa Romeo Tipo B, ou P3, fut la première machine de Grand Prix à présenter une configuration de carrosserie monoposto monoplace.

Alfa Romeo Tipo B P3

Avec un poids de 701 kg, la Tipo B remporta un succès immédiat dès la saison 1932. Le légendaire Tazio Nuvolari remporta le Grand Prix de Monza et les voitures de l’équipe signèrent les trois premières places aux Grand Prix de France et d’Allemagne.

Suite à la Grande Dépression, Alfa Romeo, placé sous administration judiciaire en 1933, ne fut plus autorisé à effectuer des dépenses dans le domaine de la course automobile et se retira officiellement de la compétition. La direction d’Alfa Romeo décida alors de confier les dernières voitures d’usine à une écurie non officielle, la Scuderia Ferrari, qui tira le meilleur de la Tipo B, l’amenant à la victoire à la Coppa Acerbo et aux Grand Prix d’Italie et d’Espagne.

En 1934, la règlementation technique exigea des voitures plus larges et plus lourdes. Une série de sept exemplaires répondant aux nouvelles spécifications furent alors produite par Alfa Romeo. Les numéros de châssis étant séquentiels à partir de 50001, ces voitures à carrosserie large sont souvent identifiées par leur numéro au sein de la Scuderia Ferrari.

Alfa Romeo Tipo B P3

La voiture présentée ici, portant le n° de châssis 50006, est le sixième exemplaire des sept voitures de deuxième série à carrosserie large, et l’une des trois équipés à l’origine de la suspension Dubonnet. Frappée du numéro 46 de la Scuderia Ferrari, cette voiture a pris part aux compétitions au même titre que les autres Tipo B de Grand Prix.

Aujourd’hui, grâce à une remarquable chaîne de propriété ininterrompue et documentée, le châssis 50006 est confirmé comme comportant presque tous ses composants d’usine d’origine. Ce qui fait de cette Alfa Romeo Tipo B P3 une pièce rare de l’histoire du sport automobile.

Crédits photos : Tim Scott ©2016 Courtesy of RM Sotheby’s.

Alfa Romeo Tipo B P3

Alfa Romeo Tipo B P3

Alfa Romeo Tipo B P3

Alfa Romeo Tipo B P3

Alfa Romeo Tipo B P3

Alfa Romeo Tipo B P3

Alfa Romeo Tipo B P3

Alfa Romeo Tipo B P3

Alfa Romeo Tipo B P3

Alfa Romeo Tipo B P3

Alfa Romeo Tipo B P3

Alfa Romeo Tipo B P3

Alfa Romeo Tipo B P3

Alfa Romeo Tipo B P3

Alfa Romeo Tipo B P3

Alfa Romeo Tipo B P3