La merveilleuse Chopard L.U.C Full Strike.

Chopard L.U.C Full Strike

Point d’orgue des célébrations de ses vingt ans, Chopard Manufacture lance la L.U.C Full Strike, première montre à répétition minutes de la Maison. Ce superbe garde-temps fait l’objet de plusieurs premières mondiales. En effet, elle sonne les heures, les quarts et les minutes sur des timbres en saphir.

Sa conception originale, l’excellence de ses finitions poinçon de Genève et surtout son extraordinaire sonorité en font une montre qui se distingue, une montre à part. Raffinée, facile à porter, elle accueille en son sein le meilleur de l’expertise, de l’inventivité et de la qualité propres à la collection L.U.C.

La collection L.U.C comptait déjà une sonnerie horaire. Celle-ci s’enrichit désormais d’une répétition minutes, intégralement développée, fabriquée et assemblée par Chopard, la L.U.C Full Strike. En apparence, il s’agit d’une montre distinguée en or rose Fairmined de 42,5 mm de diamètre, au cadran ajouré. En réalité, elle accueille un nombre important de solutions techniques, qui en font l’une des répétitions minutes les plus innovantes.

Chopard L.U.C Full Strike

La L.U.C Full Strike son les heures, les quarts et les minutes sur des timbres en cristal transparent. Ces longues tiges enroulées font corps avec la glace de la montre. L’ensemble est parfait haut-parleur, diffusant fidèlement le tintement généré par les marteaux qui frappent sur le saphir, visibles à 10 heures. Il en résulte un son d’une pureté inégalée, riche et plein, puissant et résonnant, comme si l’on frappait un verre en cristal de Bohème avec un couteau en argent.

Derrière ce résultat acoustique se dissimule l’un des mouvements les plus sophistiqués que Chopard Manufacture ait jamais créé. Près de 17 000 heures de développement ont été nécessaires à la mise au point du calibre 08.01-L.

Ce mouvement comporte une série de systèmes de sécurisation qui le protègent contre toutes les mauvaises manipulations qui menacent les répétitions minutes. Sa couronne sert à remonter le mouvement dans un sens et la sonnerie dans l’autre. La L.U.C Full Strike dispose ainsi d’une réserve d’énergie suffisante pour sonner douze fois l’heure la plus longue dans le langage des répétitions minutes, 12h59. Elle est dotée d’un double indicateur de réserve de marche, situé à deux heures. Ses deux aiguilles superposées indiquent la réserve de la sonnerie et l’autonomie du mouvement.

Chopard L.U.C Full Strike

À la demande, en pressant sur le poussoir intégré dans la couronne, elle sonne l’heure, les quarts et les minutes pour le plus grand plaisir de son propriétaire et de ceux qui l’entourent. De plus, cette somme de technicité passe inaperçue au poignet grâce à son raffinement extrême.

Le cristal de saphir transparent est la matière traditionnelle des verres inrayables des montres. Ici, Chopard a réussi à exploiter les capacités de cette matière très homogène et dure de manière exceptionnelle. Les timbres d’une répétition minutes sont les tiges sur lesquelles frappent les marteaux du mouvement. C’est ainsi qu’est produit le son. Au lieu d’utiliser des tiges d’acier ou d’or, la L.U.C Full Strike possède des timbres en saphir.

Mais Chopard a souhaité aller plus loin. Ces timbres font partie d’un ensemble cohérent. En effet, timbres et glaces sont usinés ensemble dans un seul bloc de saphir. Ils sont une seule et même pièce, sans soudure, ni colle, ni vis… Une conception totalement unique dans l’histoire de l’horlogerie !

Autre preuve de la polyvalence du saphir, il est parfaitement solide. Même après des tests qui lui ont fait subir deux millions d’impacts par des marteaux en acier, il ne casse pas. En contrepartie, celui-ci est extrêmement dur à travailler. Usiner des ensembles aussi fins dans une matière aussi résistante, sans briser le lien entre les timbres et la glace, a nécessité des outils à la fois puissants et précis. L’usinage de l’ensemble timbres/glace a demandé à lui seul plus de trois ans de mise au point.

Chopard L.U.C Full Strike

Ainsi, la L.U.C Full Strike possède une signature sonore unique, plein et cristallin. Les timbres sont accordés sur deux notes, do et fa. Leur tintement résonne longtemps, avec un facteur d’amortissement très faible. La richesse tonale est d’une ampleur toute nouvelle puisque c’est la première fois que le saphir est utilisé comme générateur. Le saphir joue également le rôle d’amplificateur acoustique. Preuve en est durant les 16 secondes où la montre sonne 12h59, elle sonne de manière uniforme. Une prouesse horlogère !

En musique, le silence est aussi important que la note, et Chopard a travaillé en ce sens. Le régulateur, le composant qui donne son rythme à la sonnerie, est une pièce en rotation. Visible à 8 h, elle peut normalement générer un vrombissement. Mais ici, avec le calibre 08.01-L celui-ci est complètement inaudible.

Ce nouveau calibre est très fin pour permettre à la L.U.C Full Strike de ne mesurer que 11,55 mm d’épaisseur, très peu pour une montre dont le mouvement comporte plus de 500 composants. D’un côté du mouvement, l’ensemble est composé du barillet, du train de rouage et de l’organe réglant. Cette partie horaire dispose de 60 heures de réserve de marche et est certifiée par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC). De l’autre, le mécanisme de répétition minutes. Contrairement à la tradition, il est situé côté cadran et donc intégralement visible.

Chopard L.U.C Full Strike

En complément de sa richesse horlogère, la L.U.C Full Strike est une montre particulièrement élégante. Elle arbore une carrure satiné vertical qui contraste avec une lunette et un fond polis. Pour l’occasion, toutes les inscriptions de ce fond ont été gravées à la main. Son boîtier est réalisé en or rose 18ct Fairmined.

Avec 42,5 mm de diamètre pour 11,55 mm d’épaisseur, le boîtier est de dimension contenue. L’équilibre des lignes est particulièrement soigné. Le déclenchement de la répétition minutes se fait en appuyant sur un poussoir, dans l’axe de la couronne. Elle est montée sur un bracelet en alligator double face, cousu à la main et teinté par pigmentation végétale. Ainsi, que l’on admire son cadran ou son mouvement, elle est toujours habillée du même cuir précieux.

Le cadran de la L.U.C Full Strike est largement ajouré et intégralement réalisé en or massif, y compris la petite seconde située à 6 heures. On notera le logo Chopard, pour une fois situé à 3 heures. Ses différents niveaux arborent des décalques noires, à l’exception de son chemin de fer, gravé sur la surface de l’ensemble timbre/glace saphir.

Chopard L.U.C Full Strike

Tous les composants du calibre 08.01-L sont soigneusement terminés, soit par un perlage, soit par des Côtes de Genève, soit par des traits tirés. Dans tous les cas, ils subissent un anglage méticuleux entièrement réalisé à la main. Sa platine et ses ponts sont réalisés en maillechort, un métal noble qui ne pardonne aucune rayure, aucune erreur d’exécution. Non traité, il apparaît dans sa teinte naturelle, gris légèrement doré, à travers le fond saphir.

En cumulant beauté des détails, finitions extrêmement soignées et une sonorité cristalline et pleine, la L.U.C Full Strike propose une exécution hors normes de la montre à répétition minutes, facile à porter au quotidien, qui ne dévoile sa vraie finesse qu’à une oreille attentive et experte, celle du gentleman moderne amateur d’objets d’exception.

La Chopard L.U.C Full Strike est réalisée en édition limitée à 20 pièces.

Crédits photos : Chopard.

Chopard L.U.C Full Strike

Chopard L.U.C Full Strike

Dans la même rubrique :

Mots clés :