diptyque Collection 34 Edition 2015.

diptyque Collection 34

Lancée en 2014, la collection 34 de diptyque renoue avec l’esprit de la toute première boutique de la marque. Aujourd’hui, un nouveau chapitre de la collection s’ouvre, guidé uniquement par l’envie. Un mélange des genres réjouissant, entre textures, décoration et senteurs.

Essences Insensées
Après le mimosa en 2014, c’est le jasmin qui inspire ce deuxième volet des Essences Insensées. Un jasmin très particulier enraciné à Grasse, dans le berceau de la parfumerie. Une composition qui se met au rythme de la terre et des fleurs capricieuses qui ne sont jamais les mêmes d’une année sur l’autre.

Pour mettre au point ce jasmin en overdose, la parfumeur Fabrice Pellegrin, complice régulier de la Maison diptyque, a utilisé deux millésimes, l’un d’automne, savoureux avec ses accents de fraise, et l’autre plus classique, pétalé et entêtant. Sur la peau, le mot insensé résonne : le bouquet s’ouvre délicatement avec une essence de basilic, s’enroule et prend de l’ampleur, à l’instar d’une fleur qui ne cesserait d’éclore.

diptyque Collection 34

Une merveille logée dans un flacon signé Waltersperger, dernier verrier semi-automatique en France. Le verre ambre est teinté dans la masse, ce qui explique qu’aucun flacon ne soit parfaitement identique. Essences Insensées est également disponible sous forme de parfum solide, logé dans un écrin de métal.

La Prouveresse
Le Redouté est rejoint en 2015 par une autre composition olfactive dédié à la maison. Un pot pourri concocté par les fondateurs de diptyque, tel un sentier bordé de figuiers, de cyprès, d’herbes aromatiques et de feuillage croquant.

diptyque Collection 34

Logée dans un pot de céramique fabriqué artisanalement au Portugal, cette nouvelle cire prend des couleurs inédites. Un camaïeu de pâtes de porcelaine gris bleuté, noir et gazon coupé. Dans ce hasard des nuances qui s’entrechoquent puis se fondent les unes aux autres, il y a tous les accidents poétiques qui rendent l’objet inimitable.

Le Bazar du Trente-Quatre
Récoltes d’une saison, céramiques artisanales aux couleurs uniques, photophores de verre cueillis par un maître verrier, senteurs originales… Parfaitement inutile et résolument indispensable, ce cliquetis de créations éclectiques ressemble à un kaléidoscope d’émotions.

La nouvelle collection 34 présente trois nouvelles eaux de parfum, trois compositions étonnantes abritées dans des flacons sans précédent.

Ôponé, une fragrance d’une richesse absolue composée par Olivia Giacobetti. Colonne vertébrale de la formule, la rose turque, déclinée en essence et en absolue, s’autorise une concentration indécente.

diptyque Collection 34

L’Eau Mage, un jeu androgyne construit autour d’une molécule rémanente, l’ambroxan, aux accents ambrés et sensuels, associé à quelques zestes de mandarine, une touche de rose, des épices et du musc, pour un parfum vertical et irrésistible.

Benjoin Bohème. Ce benjoin là est issu d’une production durable et équitable au Laos. Accompagné de graines d’angélique, de bois de santal, de styrax et de patchouli, l’ingrédient laotien murmure mille anecdotes sur la peau. Un parfum concocter par les nez d’Olivier Pescheux et Myriam Badault.

Afin de donner des reflets changeants et colorés aux cires de la maison, La Collection 34 propose cette année trois nouveaux photophores. Le premier est une broderie de métal dont le motif a été réalisé par le duo d’illustrateurs et graphistes français Anamorphée. Les deux créateurs ont imaginé une colonie de plumes et de becs moqueurs dont on devine les contours lorsqu’on allume la bougie.

diptyque Collection 34

La deuxième création est l’œuvre de l’artiste Vincent Breed. Il a créé une pièce soufflée puis roulée et parsemée de minuscules particules colorées. Au contact de la chaleur du verre, les perles de couleurs fondent et prennent des formes inattendues.

Quant au troisième photophore, aux reflets sombres et subtilement bleutés, il fait appel à un moule enroulé dans un grillage. Ce relief raffiné va diffracter la perception de la lumière de la bougie à l’intérieur. Chaque photophore dispose d’un socle bien à lui, « Oiseaux » en bois, « Ombres » en béton et « Vitrail » en biscuit bleu nuit.

La Collection 34 Edition 2015 et son Bazar seront disponible à partir du mois de septembre.

Crédits photos : diptyque.

diptyque Collection 34

diptyque Collection 34

diptyque Collection 34

diptyque Collection 34

diptyque Collection 34

diptyque Collection 34

diptyque Collection 34

Dans la même rubrique :

Mots clés : , ,