Philippe Hurel : Créations 2015.

Philippe Hurel

Philippe Hurel et les designers Fabrice Ausset et Elliot Barnes signent ensemble, et chacun, une collection 2015 d’ameublement pleine de surprises.

Une bibliothèque, un bureau, un lit à baldaquin, une console, un fauteuil à bascule ou encore une table basse… A cet inventaire générique des nouveautés 2015, Philippe Hurel ajoute une dimension inédite, taillée dans le droit fil des essences nobles et des traitements novateurs. Zébrano décoloré ou chêne blanchi pour exemples, Philippe Hurel injecte nuances poétiques, ergonomie d’évidence et technicité du jour.

Son fauteuil à bascule Bertold ne renverse pas, il oscille. Son baldaquin Doria se mue en cimaise lumineuse, veilleuse de nuit et traitement de l’ébène de Macassar au vernis « éteint », pour mieux dormir. Domino, son tabouret démontable, ne se laisse pas démonter avec son assise cuir à la géométrie auto-reverse selon l’usage.

Produite par les ateliers de la Manufacture, la Blackwebwood de Fabrice Ausset, silhouette cantilever organique et pétrifiée, sculpture couchant végétal et minéral dans le même effet stratifiant, se pose en bout de canapé, comme un monolithe réduisant en cendre l’idée de sa propre fonctionnalité.

Pour sa première collaboration et collection avec Philippe Hurel, Elliot Barnes s’est laissé aller à une forme d’autobiographie mobilière. Des tiroirs privés de son Lit de Paresse, véritable îlot de rêve soyeux et velouté, aux 75 boules en verre soufflé et en bois laqué des Rivières du Temps, étonnant boulier géant, Elliot Barnes propulse la Maison Hurel dans uns sphère inédite.

Crédits photos : Philippe Hurel.

Philippe Hurel

Philippe Hurel

Philippe Hurel

Philippe Hurel

Philippe Hurel

Philippe Hurel

,