Ulysse Nardin Imperial Blue.

Ulysse Nardin Imperial Blue

Transcendée de lumière, comme suspendu au temps par un tourbillon volant, cette montre Ulysse Nardin Imperial Blue, Grande Sonnerie à Carillon Westminster, est le témoin de l’ultime maîtrise de l’Art horloger de la Maison Suisse.

Le monde de la Haute Horlogerie est un dédale de cabinets d’ingéniosité, d’ateliers de tradition et de laboratoires d’audace, reliés entre eux par de longs couloirs historiques. Un monde peuplé de passionnés, de précurseurs et d’érudits, à la fois artisans et gardiens de la vitalité de cet art ancestral. C’est dans cette annexe de l’Éternité qu’est née l’Imperial Blue.

Parée d’une platine transparente sur laquelle flotte un tourbillon volant, drapée d’un pont en saphir bleuté qui ne laisse planer aucun doute sur ses nobles origines, cette montre lumineuse en même temps que mystérieuse recèle une Sonnerie Carillon Westminster. Quintessence des complications horlogères, elle fait résonner sur quatre tons les heures au passage, ainsi que les heures, les quarts et les minutes à la demande. Un objet d’une grande rareté.

Non contente du grand nombre de défis techniques soulevés par la miniaturisation du mécanisme de cette sonnerie, qui conjugue répétition minutes et sonnerie des heures, la manufacture Ulysse Nardin y a encore ajouté l’indication de la date à 12h, dont la correction rapide s’active par un bouton-poussoir à 2h.

La gestion de l’énergie fut sans aucun doute la difficulté majeure de ce chef-d’œuvre. La sonnerie au passage des heures, ainsi que la répétition des heures, quarts et minutes à la demande, sont alimentées par un même barillet.Celui-ci se remonte, soit partiellement en activant le verrou d’armage sur la carrure à 9h, soit entièrement en tournant la couronne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Dans le sens horaire, c’est un second barillet, dévolu au mouvement et doté d’une réserve de marche de 50 heures, qui est remonté.

Ainsi, toutes les heures, un délicieux scintillement sonore en Sol s’élèvera du boitier. Un bouton-poussoir on/off situé à 11h sur le fond de la carrure permet cependant de garder son chef-d’œuvre mécanique silencieux.

Teintée d’or gris et de saphir bleuté, bercée de lumière, l’Imperial Blue est une montre d’initié. Elle ne sera produite qu’à 20 exemplaires numérotés, comme autant de témoins de l’ultime maîtrise de l’Art horloger.

Crédits photos : Ulysse Nardin.

Ulysse Nardin Imperial Blue