Guillaume Depardieu : Bande originale, le livre de F. Bernheim et S. Matton.

Guillaume Depardieu

Un livre genèse de l’album « Post Mortem » de Guillaume Depardieu. Les raisons pour lesquelles cette création ne pouvait pas rester inécoutée.

Guillaume Depardieu, je connais très peu. C’est lors d’un déjeuner avec François Bernheim et sa compagne qu’il me lance à la volée. J’ai écris un livre sur l’album de Guillaume Depardieu si tu veux en parler !

J’ouvre les premières pages curieuse et sans préjugé et là je prends tout à la volée… L’histoire de Guillaume que l’on connaît peu, la fantastique amitié qu’il avait avec François. Puis viennent les textes sans musique à lire mot pour maux.

Passé l’introduction, je mets l’album en fond et sur la voix de Guillaume je lis les mots de François et de Sylvie. Comme un besoin de raconter, de dire, de retranscrire l’immense talent de Guillaume, son immense force de création. Montrer à quel point « c’est (sa) complexité, cette joie teintée de larmes, la vie somme toute, qu’il a voulu chanter. ».

On y découvre un artiste longtemps, trop longtemps contenu et caché au fond de lui et de son image. On voit un chanteur sur la première marche du piédestal qui avait enfin franchi la barrière de toute une vie.

Dans ce livre, qui se veut un dictionnaire, un lexique des chansons de Guillaume Depardieu, chaque texte est expliqué à la lumière du vécu, de la pensée et de la volonté de son auteur. Le ton est vrai, aucunement emphatique. Les mots sonnent justes comme autant de « mots samouraïs ». François Bernheim et Sylvie Matton nous offre là une immersion totale dans le processus de création. Un voyage dans l’imaginaire de Guillaume fait de fêlures, de sourires, de rage et d’amour.

J’ai fermé le livre les yeux brillants sans doute de tristesse, un peu de colère mais sans aucun doute d’espoir avec une folle envie de pouvoir courir le voir jouer sur scène.

Crédits photos : Bernheim / Matton.

Guillaume Depardieu