Gordini Type 24 S : Le chef-d’oeuvre d’Amédée Gordini.

Gordini Type 24 S

La Gordini Type 24 S, une barquette huit cylindres de 3 litres, chef-d’œuvre d’Amédée Gordini, est présente aux 24 Heures du Mans 1953. Elle va pouvoir se mesurer aux voitures de la trempe des Ferrari, Maserati, Lancia, Mercedes, Jaguar et Aston Martin, engagées non seulement par les équipes d’usine, mais aussi par des pilotes privés fortunés…

Cette automobile de collection, rare et dans un état exceptionnel, sera proposée à la vente les 4 et 5 février 2014, lors de la vente aux enchères organisée par RM Auctions à Paris à l’occasion de Rétromobile.

Cette Gordini d’usine Type 24 S, châssis n°36, a été engagée au 24 Heures du Mans 1953 avec une carrosserie en aluminium et une direction centrale. Cet exemplaire se distinguait par la présence de quatre phares ronds et par des passages de roues qui ne présentaient pas le demi-cercle habituel, mais plutôt une forme légèrement anguleuse à l’arrière.

Dans cette configuration, le châssis n°36 remportait au mois de septembre le Tour de France Automobile 1953, entre les mains de Jean Behra. Au mois de novembre de la même année, Jean Behra prenait part à la Carrera Panamericana mais n’atteignait pas la ligne d’arrivée, bien qu’il ait occupé la sixième place avant d’abandonner.

Gordini Type 24 S

Pour cette voiture, Gordini a choisi un moteur huit-cylindres, pour des raisons pratiques mais aussi pour sa simplicité. Ne disposant pas des moyens permettant de produire un V8 moderne, Gordini a pris deux de ses moteurs quatre cylindres 1 500 cm3 et les a montés bout à bout. A l’origine, la puissance s’élevait à 220 ch, avant d’atteindre un peu plus de 260 ch en 1955, un niveau comparable à celui de la Maserati 300 S dans sa première version, ou de la Ferrari Monza. La puissance est transmise aux roues arrière par le biais d’une boîte à cinq rapports.

Ce moteur prend place dans un châssis conçu selon les principes chers à Gordini de simplicité et de légèreté. Il comprend deux tubes de grosse section, reliés par quatre traverses tubulaires. Des freins à tambours, qui équipaient la voiture en 1953, laissent place en 1954 à des freins à disques Messier, ce qui en fait une des premières voiture de course a être équipée de quatre freins à disques.

Cette automobile n’est pas seulement la dernière Gordini conçue par le Sorcier, elle représente, par son histoire, une indiscutable originalité puisqu’elle n’a connue que cinq propriétaires, dont la célèbre romancière Françoise Sagan qui en fit l’acquisition en 1956.

Éligible pour les épreuves classiques majeures dans le monde, elle représentera pour le plus avisé des passionnés une acquisition de grande importance historique.

Crédits photos : ©2013 Courtesy of RM Auctions

Gordini Type 24 S

Gordini Type 24 S

Gordini Type 24 S

Gordini Type 24 S

Gordini Type 24 S

Gordini Type 24 S