Fisker, luxe et performance électrique.

Le petit constructeur californien sera distribué dans l’héxagone par le Groupe suisse Emil Frey qui vient d’annoncer la disponibilité à la commande du premier modèle de la marque, la berline hybride Karma.

La Fisker Karma est sans nul doute une expression audacieuse du luxe responsable, car elle se veut l’égale des prestigieuses Aston Martin Rapide et Bentley Continental. Pour rappel, la Karma est équipée de deux blocs électriques et d’un moteur thermique pour une puissance finale de 403 chevaux et 1300 Nm de couple.

En mode tout électrique, la Karma peut parcourir 83 km et atteindre une vitesse de pointe de 150 km/h. Alors qu’en mode normal, elle affiche une autonomie de près de 500 km pour une vitesse maximale de 200 km/h et un 0 à 100 km/h abattu en 6,6 secondes. Grâce au prolongateur d’autonomie, moteur thermique qui recharge la batterie en lithium ion, la Fisker Karma peut se targuer de ne consommer que 2,2 litres aux 100 km.

Chez Fisker, le meilleur signifie écologie. Les boiseries de l’habitacle proviennent exclusivement de ressources forestières récupérées à la suite de tempêtes et d’incendies. Pour la première fois en série, une peinture à base d’eau contient une part de verre recyclé comprise entre 35 et 55 %.
Le processus d’application de cette peinture ne rejette aucun composé organique volatile dans l’atmosphère.

Pour finir, la Fisker Karma dispose par ailleurs, du plus grand toit solaire d’un seul tenant jamais monté sur une voiture de série. Voilà qui lui permet, selon le constructeur, de parcourir chaque année jusqu’à 321 kilomètres sans émissions de carbone.

Dans la même rubrique :

Mots clés :