Wider 42, un power-boat innovant.

En terme de design et d’innovation, le Wider 42 fait office de précurseur grâce à ses flans rétractables qui, une fois ouverts, permettent d’obtenir une largeur de pont de 6,60 m. Un système ingénieux qui permet de concevoir le nautisme de manière totalement novateur.

Le Wider 42 a été développé par Tilli Antonelli, l’ancien patron et fondateur de Pershing. Avec ce système intelligent, cet homme d’affaires visionnaire propose une configuration inédite sur un power-boat.

Un système breveté fait coulisser vers l’extérieur un plancher divisé en deux parties dans le sens de la longueur et situé sous le plancher principal.
De plus une partie basse des bordés coulisse également vers l’extérieur, pour former une sorte de flotteur stabilisateur. Ce système procure au Wider 42 une stabilité exceptionnelle.

Cependant ce n’est pas la seule innovation que présente ce bateau.
Outre son look tout à fait particulier, et pour ma part du plus réussi, celui-ci propose un habitacle situé à l’avant dans un nez volumineux qui accueille une salle de bain, une cuisine et un grand carré. Le mobilier interne assure un confort absolu pour une journée en mer. Bien sûr celui-ci est disponible dans une variété de différents tissus.

Un réfrigérateur/congélateur de 160 litres à double tiroir, une machine à glaçons, un évier en acier inoxydable et une table de cuisson de type vitrocéramique. Rien ne manque au niveau équipement intérieur.

Le poste de pilotage, situé vers l’arrière est surélevé pour dominer l’étrave, reçoit un volant multifonction que Tilli Antonelli a fait concevoir par un spécialiste de la Formule 1. Celui-ci regroupe toutes les commandes du bord et un écran de navigation en son centre. Une caméra placée à l’avant permet de contrôler les manœuvres de mouillage depuis la barre et ainsi de se passer d’un équipier.

Grâce à sa coque en carbone, le Wider 42 permet un déjaugeage facile,
et avec ces deux moteurs Cummins de 480 chevaux, celui-ci atteint des vitesses supérieures à 50 nœuds pour une consommation relativement basse, 100 litres/heure seulement, à la vitesse de croisière de 40 nœuds.