Domaine de l’Aqueduc. Bon vins et couleurs d’automne.

Situé sur les plus beaux terroirs de la garrigue gardoise, à mi-chemin entre Mer et Cévennes, le Domaine de l’Aqueduc est né d’une subtile union entre la passion et le savoir-faire. Bénéficiant d’une diversité des sols, caillouteux et argilo/calcaire, et d’un ensoleillement d’exception, le Domaine de l’Aqueduc produit des vins fins et de grande qualité.

Chaque cuvée est le reflet d’un terroir, d’une typicité propre au Domaine, afin d’échapper à la standardisation des arômes. Les grands cépages méditerranéens sont privilégiés, tel que le Grenache, le Carignan, la Syrah ou la Mourvèdre pour les vins rouges, qui offrent des arômes épicés et fruités, souvent masqués de pointe de réglisse, de poivre ou d’olive noire,
le reflet du terroir méridional.

Les grands vins exigent une rigueur absolue. De la taille d’hiver, aux vendanges à la fin de l’été, le Domaine de l’Aqueduc privilégie des petits rendements. C’est pourquoi, afin d’extraire de plus grands arômes, le domaine effectue une vendange en vert au cœur de l’été. Celle-là est effectuée à la main pour les cuvées supérieures.

Moi j’ai une préférence pour Les Grains Oubliés, une nouvelle cuvée issue d’une vendange tardive. Quelques grappes de viognier sélectionnées pendant les vendanges que l’on a laissé se gorger naturellement de sucre et de fruits, sous le soleil d’automne, afin de ramasser quelques grains délicats et fragiles, dans de petites cagettes

Ce petit nectar est à déguster, frais, en apéritif, sur un foie gras ou un fromage à pâte persillée. Il vous fera voyager à travers une multitude d’arômes, tels que le miel et les fruits secs. Bonne dégustation et n’oubliez pas que l’abus d’alcool est mauvais pour la santé.

Crédits photos : James Claverie.